Home 10 a la une 10 Premières prises», quatre films de jeunes cinéastes centrafricains à Paris

Premières prises», quatre films de jeunes cinéastes centrafricains à Paris

Share Button

Mbi na mo, Toi et Moi, de Rafiki Fariala, l’un des quatre films montrés lors de la soirée « Centrafrique, premières prises » au cinéma Louxor, Paris. Ateliers Varan / Rafiki Fariala

Le Louxor, salle de cinéma du 10e arrondissement de Paris, accueille ce lundi 28 janvier une soirée nommée « Centrafrique, premières prises ». Dans cette salle classée Art et Essai seront projetés quatre courts métrages centrafricains réalisés à l’automne 2017 dans le cadre d’un atelier de formation à la réalisation de films documentaires.

L’un raconte en images la vie quotidienne d’un jeune couple en attente d’un bébé à Bangui… Un autre filme la reconversion d’un milicien anti-balaka. Tandis qu’une troisième a posé sa caméra dans une chambre d’hôpital à Bangui auprès de femmes blessées…

Quatre des dix courts métrages réalisés en Centrafrique à l’automne 2017 par de jeunes réalisateurs – qui n’avaient jusque-là jamais tenu une caméra – seront projetés ce soir au cinéma Le Louxor. C’est le fruit d’un stage organisé à Bangui, par les Ateliers Varan et le réalisateur Boris Lojkine :

« Ils racontent quelque chose qui n’a jamais été raconté, un pays qui n’a jamais été montré. La Centrafrique a toujours été filmée étant en crise, par des étrangers, sous l’angle des événements, la tragédie, des morts… Ce pays n’a jamais été filmé de l’intérieur, par les gens qui y vivent, qui pourraient raconter leurs voisins, leurs amis, leurs parents. Et cela change tout.

Moi, ce qui me touche beaucoup, c’est le mélange à la fois entre ce qui apparait entre extrême pauvreté du pays, le fait que tout le monde vit avec très peu de choses. Tout est très difficile et en même temps – on voit cela dans plusieurs films – il y a beaucoup d’énergie, de force de ces gens, d’humour même, que je trouve absolument merveilleux. »

Plusieurs de ces films ont d’ailleurs été sélectionnés dans des festivals. Dernier en date : Mbi na Mo, Toi et Moi, signé Rafiki Fariala, était présenté au Festival international du documentaire à Biarritz ces jours-ci.

FIPADOC: AVEC RAFIKI FARIALA EN MOTO-TAXI À BANGUI (RCA)
► Centrafrique, premières prises, la projection des  quatre courts métrages centrafricains sera suivie d’une rencontre avec Rafiki Fariala et Boris Lojkine. Cinéma Le Louxor, Paris, lundi 28 janvier, à 20h.

 

RFI

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Centrafrique : l’accord de paix ne prévoit pas d’amnistie, mais des examens au cas par cas (gouvernement)

Le gouvernement centrafricain a confirmé lundi que l’accord de paix conc...

Centrafrique : l’erreur n’a plus sa place pour les nouvelles têtes qui doivent intégrer le gouvernement d’après Khartoum

Nous sommes arrivés à la phase décisive où le président de la Républi...

LE BASKETBALL CENTRAFRICAIN EN QUÊTE DE REPÈRE.

QUELLES QUALITÉS POUR PRÉTENDRE BATTRE LE SÉNÉGAL, LA COTE D’IVOIRE O...

%d blogueurs aiment cette page :