Home 10 Actualité 10 La BEAC minimise l’ampleur des faux billets en République Centrafricaine

La BEAC minimise l’ampleur des faux billets en République Centrafricaine

Share Button

Le Directeur de l’Emission Monétaire et de la Circulation monétaire, Eric Goro, et le Directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale pour la République Centrafricaine, Ali Chaïbou, ont conclu que conformément aux analyses du laboratoire d’analyse des contrefaçons de la Banque centrale à Yaoundé, seulement 352 faux-billets ont été détectés en Centrafrique au cours des quatre derniers mois, ce qui est carrément insignifiant, au regard de la circulation fiduciaire du pays qui est de plus de 142 milliards d francs CFA, à travers un communiqué de presse, mardi 20 septembre 2016, à Bangui.

L’objectif de ce communiqué de presse est de remettre en questions les rumeurs persistantes sur la recrudescence des faux billets de banque en République Centrafricaine.

D’après le communiqué, « les méthodes utilisées par les faussaires sont rudimentaires et la qualité des faux billets est très médiocre. D’où une plus grande attention des caissières et caissiers des banques commerciales aurait permis de déceler facilement ces faux billets ».

Le document a précisé que « la persistance de la fausse monnaie s’explique aussi par le fait qu’une personne qui en reçoit, par inadvertance, fait tout pour effectuer à son tour un achat frauduleux, ignorant ainsi qu’elle commet à son tour une infraction punie par la loi ».

C’est pourquoi, « il est rappelé à la population que toute personne qui tente de faire un paiement avec de la fausse monnaie est passible d’une peine de prison et/ou d’une amende et que toute personne qui reçoit de la fausse monnaie doit la déposer à la police, le cas échant, dénoncer celui de qui il l’a reçu ».

Il est donc prévu que dorénavant, « les banques commerciales doivent systématiquement retenir les faux billets versés à leurs guichets et identifier les porteurs. Les fiches d’indentification des porteurs de faux billets doivent être transmises à la Banque centrale, accompagnées des faux ».
En outre, « la Police et la Justice doivent systématiquement enquêter sur les cas de faux billets afin de remonter les filières ».

Le communiqué a signalé que « pour améliorer la qualité générale des billets en circulation, les banques commerciales ne doivent plus remettre à leurs clients les billets versés par d’autres clients à leurs guichets. Les billets versés doivent être déposés à la Banque centrale pour être vérifiés et triés. Les billets remis aux clients doivent provenir directement des caisses de la Banque centrale ».

Il a par ailleurs stipulé que « la Banque des Etats de l’Afrique centrale rappelle qu’elle seule est habilitée à communiquer sur la monnaie. Les autres acteurs de la vie publique doivent la saisir pour tout dysfonctionnement constaté à leur niveau. Toute attitude contraire est susceptible de porter préjudice à la stabilité financière de la République Centrafricaine ».

Il est à noter que toutes ces nouvelles dispositions sont issues du « séminaire sur l’authentification des billets de banque BEAC et Euro », organisé à Bangui du 14 au 20 septembre 2016 à l’attention des représentants du Ministère de la Justice, du Ministère de l’Intérieur, des banques commerciales et du Trésor.

Alain-Patrick MAMADOU

abangui

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Sénégal-Algérie pour la finale de la CAN 2019

Les Fennecs d’Algérie se sont qualifiés dimanche pour la finale de la C...

Décès de l’homme politique sénégalais Ousmane Tanor Dieng

Le secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, est déc...

ABOLITION DU F CFA ET L’ANNULATION TOTALE DES ACCORDS COLONIAUX. MANQUE DE DEVISES DANS LA ZONE BEAC VOICI LA VÉRITÉ À PARTAGER AU MAXIMUM.

Gros problème en Afrique francophone. Les 14 pays utilisant le Fcfa… Voi...

%d blogueurs aiment cette page :