Home 10 a la une 10 Chronique: MINUSCA et groupes armés en Centrafrique, histoire d’amour ou histoire drôle ?

Chronique: MINUSCA et groupes armés en Centrafrique, histoire d’amour ou histoire drôle ?

Share Button

Depuis semaine passée, la Mission des Nations-Unies en Centrafrique (MINUSCA) via ses forces de maintien de la paix et de l’ordre, a lancé un ultimatum aux groupes hors la loi dits ‘’d’auto-défense’’ basés à l’intérieur du km5, un quartier considéré comme la dernière enclave de la communauté musulmane pourchassée par des anti-Balaka lors de la crise centrafricaine de mars 2013.

Chose promise, chose due, les forces de la Minusca en coalition avec les forces de sécurité intérieure entrent en scène depuis dimanche dernier. Ces dernières ont investi le quartier km5 en vue de démanteler ces groupes de bandits hors la loi qui se croyaient entretemps maitres et autorités du quartier en imposant des cotisations, des châtiments et des révoltes tant à l’égard de la population civile qu’à l’égard des autorités légitimes.

Cette offensive a fait des victimes dans la population civile en termes de dommages collatéraux (balles perdues), mais aussi, elle apparaît‚ un tant soit peu, significative en raison des arrestations de certains bandits. Des blessures et morts ont été également constatées beaucoup plus du coté des bandits que de ces forces coalisées. Bref, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’on n’est pas en mesure de savoir avec certitude le nombre des victimes et détenus‚ en un mot le bilan de cette opération n’est pas encore officiellement connu.

Rappelons-le, l’opération lancée par la Minusca depuis dimanche, fait suite à la plainte de ces populations victimes d’extorsions imposées par ces hommes dont le fameux chef, un certain Nimery Matar alias ‘’Force’’, est en cavale et recherché par les autorités. D’ailleurs l’opération le visait le plus sauf qu’il se mélange dans la population.

Par ailleurs, qu’est-ce qui amène notre curiosité à soulever cette interrogation à caractère ironique dans le titre de cette analyse. Si nous pouvons reprendre l’interrogation : MINUSCA et groupes armés en Centrafrique, une histoire d’amour ou une histoire drôle ?

Eh bien, c’est une stupéfaction totale du citoyen lambda de constater la fermeté et la détermination affichée par la mission onusienne depuis qu’elle a été déclenchée pour stopper les violences‚ neutraliser leurs auteurs‚ ramener et maintenir la paix dans ce pays meurtri. L’on pourrait se demander : qu’attendaient ces forces depuis longtemps pour montrer à ces groupes armés que la récréation était terminée ?

Le gouvernement‚ tout le monde sait‚ ne peut faire usage d’une telle fermeté et force en raison de ce que son armée continue de se faire former et de recevoir des dotations en armes. Il était grand temps pour cette mission de rassurer la population‚ de la protéger et de contraindre les groupes hors la loi à observer et respecter rien que les processus du DDRR et de justice au lieu de les laisser occuper 80% du territoire national.

Est-ce véritablement la fin de cette récréation ? La Minusca a finalement compris qu’il fallait imposer cette paix pour le bien-être des populations ? Peut-on la soutenir dans cette nouvelle posture vis-à-vis des bandits et mercenaires ? La Minusca va-t-elle se racheter du mépris qu’elle a reçu des populations l’accusant souvent de connivence avec certains groupes armés ?

En tout état de cause‚ le peuple centrafricain dans sa globalité (musulmans‚ non musulmans‚ étrangers)‚ tous‚ souhaitent le retour définitif de la paix et la fin des groupes armés.

On ne dit pas plus‚ on attend de voir si la leçon est déjà comprise !

William Dehou Juriste‚ chroniqueur Nantes le 12 avril 2018

 

 

 

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Liberté provisoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : ce qu’exige le procureur

Alors que la CPI rendra ce vendredi 14 décembre sa décision quant à la d...

KURT-CURRY WEGSCHEIDER À LAS VEGAS POUR LA NBA G LEAGUE WINTER SHOWCASE

Sept pensionnaires de la NBA Academy Africa basée à Saly au Sénégal do...

Déclaration du Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, concernant l’arrestation de M. Patrice-Edouard Ngaïssona, deuxième suspect dans la situation en République centrafricaine (RCA) : « Notre quête de justice en RCA se poursuit »

Je me félicite de l’arrestation du suspect, M. Patrice-Edouard Ngaïss...

%d blogueurs aiment cette page :