Home 10 a la une 10 Chronique: De minuterie,  rébellion, mercenariat, impérialisme au terrorisme, quelles précautions doit maintenant prendre l’Etat centrafricain ?
chronique-bnews

Chronique: De minuterie,  rébellion, mercenariat, impérialisme au terrorisme, quelles précautions doit maintenant prendre l’Etat centrafricain ?

Share Button

La bruyante actualité en République Centrafrique demeure l’épineuse question de sécurité et de regain de violence de ces dernières semaines, marquée par une opération de traque de bandits au Km5, un acte terroriste contre l’église catholique à Fatima (un quartier de Bangui), des représailles dans d’autres quartiers et l’agitation des groupes de l’ex coalition Seleka dans les provinces.

Ces événements, comme à l’accoutumée, ont tendance à prendre une tournure politique avec des réactions parfois insensées, mais aussi lucides pour aider le gouvernement centrafricain à prendre des mesures convenables. Les réseaux sociaux, les blogs et médias centrafricains sont les forums sur lesquels l’on peut lire ou écouter ces réactions, chose qui est bien et fondamental pour un Etat qui se veut démocratique.

En toute honnêteté et à l’allure que prennent les choses, nous pouvons dire que notre pays la RCA fait face désormais au terrorisme. Hier, c’était des simples mutineries, rebellions avec des motivations et revendications plus ou moins claires. Aujourd’hui, nous assistons le plus au mercenariat, l’œuvre de l’impérialiste ennemi du peuple centrafricain et le plus dangereux, le terrorisme, un nouveau mode opératoire des ennemis de cette nation en vue de provoquer opportunément la haine contre l’Etat, les violences à caractère confessionnel aux fins de décrédibiliser la Centrafrique aux yeux du monde. Le tout couronné par un plan dissuasif de nouveaux partenaires qui souhaitent coopérer avec ce pays et l’aider à se transformer économiquement.

Au vu de ces nombreuses réactions autour de ce nouveau défi qui parfois taxent l’incapacité de ce gouvernement, nous nous obligeons à rappeler à la conscience des uns et des autres qu’un acte terroriste n’est jamais prévisible et personne n’est à l’abri. Le risque zéro n’existe pas et personne ne sait à quel moment un individu pourrait commettre un tel acte. Même les grands pays hautement sécurisés, n’arrivent pas  à éradiquer ce phénomène. Donc nous ne trouvons pas lucide de tout mettre sur le dos de nos autorités du moment que l’adversaire en face est lâche et imprévisible. Toutefois, nous ne pouvons que comprendre l’inquiétude et l’impatience du peuple pour sa sécurité.

La question de cette analyse est de savoir les précautions qu’il faut adopter face à ce nouveau défi à savoir, le terrorisme. L’on serait tenté de se demander s’il existe une solution miracle pour la prévention du terrorisme ? Sinon que faire ?

Les autorités de notre pays doivent prendre leur responsabilité face à ce défi très inquiétant. Les précautions que l’on peut préconiser seraient l’accélération du processus de réhabilitation des forces armées nationales,  le renforcement de leurs moyens et capacités d’opérations et la mise en place d’un plan de renseignement sécuritaire sophistiqué et particulier de façon à anticiper ces actes et à traquer leurs instigateurs qui sont souvent des bandits et personnalités.

C’est délicat pour un pays comme le nôtre un tel plan au vu de ces moyens limités, mais une réelle volonté peut le réussir surtout si les autorités mettent les populations au centre du jeu.

Que Dieu veille sur la Centrafrique notre chère et unique patrie !

William Dehou, Juriste chroniqueur Nantes le 10 mai 2018

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

2018-07-15t174604z_178029758_rc118d620e60_rtrmadp_3_soccer-worldcup-final_0_0

Coupe du monde 2018: la France décroche sa deuxième étoile

L’équipe de France a remporté dimanche 15 juillet la Coupe du monde de ...

Miss france

Tendance : Flora Coquerel, de Miss France à Miss Mode

Flora Coquerel joue les apprentis reporters dans un documentaire en phase a...

Soham Maire de Dakar

Sénégal : Soham El Wardini, à la tête de la mairie de Dakar en l’absence de Khalifa Sall

En l’absence de Khalifa Sall, incarcéré depuis mars 2017 et dont le pr...

%d blogueurs aiment cette page :