Home 10 Actualité 10 Centrafrique : violence politique, le risque du dérapage est réel lors du procès des Touaderateurs…
touad-a-luniv-3

Centrafrique : violence politique, le risque du dérapage est réel lors du procès des Touaderateurs…

Share Button

Si l’art de la manipulation de l’opinion publique est souvent réservé aux hommes et femmes politiques, celle pratiquée par les proches du Président Touadéra en République centrafricaine rapproche dangereusement de plus en plus de l’incitation à la haine et au génocide. Depuis le début de l’affaire dite du « coup d’État » manqué dans lequel le chef de file de l’opposition Anicet Georges Dologuélé a été indexé comme le principal meneur, la quasi-totalité des griots du Président Touadéra et leurs managers se lancent inlassablement et dangereusement dans un jeu forcé de communication qui risquerait de replonger tout le pays dans une zone de turbulence politique grave. Décryptage…

Tout était parti depuis l’Assemblée nationale lors de la déclaration en plénière le mercredi 24 mai dernier de l’opposant et Président de l’URCA l’honorable Anicet Georges Dologuélé dans laquelle, ce dernier avait publiquemen critiquét la méthode stalinienne de la politique du président Touadéra qui consiste à espionner ses adversaires politiques afin de les discréditer. L’homme n’avait pas hésité de révéler devant ses paires qu’il avait été espionné et enregistré à son insu par un conseiller du Premier ministre, en l’occurrence le capitaine Joachim Kokaté, envoyé exclusivement pour le piéger. Cette déclaration, loin d’apaiser la tension politique qui était déjà perceptible entre l’opposition et les proches du Président de la République, celle-ci avait créé des véritables remous au sein du collectif du soutien au President Touadéra.
Probablement échappé à l’attention de ce dernier, des ripostes médiatiques violentes de tout genre ont été organisées par les Touadérateurs allant jusqu’à malheureusement accuser toutes les classes politiques de l’opposition d’être derrière les attaques de la Séléka et des anti-barak afin de renverser le régime du President Touadéra. Ce qui, d’ailleurs, n’a pas plus au President du parti politique « PATRIE » monsieur Crépin Mboli-Goumba qui n’a pas hésité a déposé une plainte au Tribunal de grande Instance de Bangui contre le collectif du soutien au Président Touadéra. Sensiblement inquiétés par cette plainte qui sera jugée le 29 juin prochain, les leaders du collectif des Touaderateurs ont multiplié leur basse manœuvre afin de manipuler la population contre les leaders de l’opposition.

Ce qui est choquant, des appels médiatiques incessants sont diffusés partout au pays pour appeler leurs partisans à prendre part massivement à leur procès le 29 juin prochain pour huer leurs adversaires. Selon des informations provenant du milieu de ce collectif des Touaderateurs, des jeunes assimilés aux Anti-Balaka sont actuellement recrutés dans les quartiers défavorisés de Bangui afin de prendre part aussi à ce procès dans l’optique de perturber et menacer le plaignant qui n’est rien d’autre que l’opposant Maitre Crépin Mboli-Goumba. Un jeu dangereux déjà vu dans le passé avec ces mêmes personnes qui se disent des soutiens du Président Touadéra.
Si le Président Touadéra se laisse faire aujourd’hui, c’est pa ce qu’il croyait naïvement qu’il est actuellement en train d’être aidé par ce groupe. Le mieux qu’il doit se ressaisir et demander à ses soutiens égarés de se calmer. Sinon, ça sera lui que le peuple jugera en cas de dérapage regrettable.

À bon entendeur, salut…

avec: abangui

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

2018-07-15t174604z_178029758_rc118d620e60_rtrmadp_3_soccer-worldcup-final_0_0

Coupe du monde 2018: la France décroche sa deuxième étoile

L’équipe de France a remporté dimanche 15 juillet la Coupe du monde de ...

Miss france

Tendance : Flora Coquerel, de Miss France à Miss Mode

Flora Coquerel joue les apprentis reporters dans un documentaire en phase a...

Soham Maire de Dakar

Sénégal : Soham El Wardini, à la tête de la mairie de Dakar en l’absence de Khalifa Sall

En l’absence de Khalifa Sall, incarcéré depuis mars 2017 et dont le pr...

%d blogueurs aiment cette page :