Home 10 a la une 10 Centrafrique : l`évolution spectaculaire des Forces armées centrafricaines

Centrafrique : l`évolution spectaculaire des Forces armées centrafricaines

Share Button

Les forces armées centrafricaines ne cessent de travailler pour s’améliorer et devenir une armée républicaine qui pourra se redéployer dans tout le pays pour en finir enfin avec l’insécurité et la multitude de groupes armés.

le 16 février au matin, la mutation des FACA s’est vu représentée par la remise des galons aux derniers promus, et pas n’importe lesquels.

Le président de la république et chef suprême des armées, Faustin Archange Touadéra a remis à cinq (5) officiers supérieurs le grade de général de brigade. La cérémonie a eu lieu au Palais de la Renaissance.

Ces cinq (5) nouveaux généraux sont : le Général de brigade Zéphirin Mamadou, chef d’Etat-major des Forces Armées Centrafricaines, le Général de brigade Victor Yacoub chef d’Etat-major adjoint des Forces Armées Centrafricaines, le Général de brigade Grégoire Boguin chargé de mission au ministère des travaux, le Général de brigade Thierry Lengbet attaché de défense auprès de l’ambassade de RCA en République démocratique du Congo et le Général de brigade Gatien Richard De-Noindi Secrétaire Général de condition de vie militaire.

Cette avancée en grade montre la puissance avec laquelle se renforce chaque jour l’armée du pays mais ce n’est qu’une petite partie. La majorité des militaires profitent des diverses formations dispensées par l’EUTM. Le 19 février, l’EUTM a organisé une cérémonie avec le Général Maio, commandant de l’EUTM, le Général Dolle-Waya, l’Inspecteur général des armées et chef d’état-major des armées le Général Mamado en l’honneur du lancement officiel du 1er diplôme d’application d’infanterie. Cette formation à destination des officier a pour objectif de former les chefs de sections. Une section regroupe environ 30 personnes que le chef doit être capable de mener lors de combats. Ainsi les connaissances en tactiques sont nécessaires mais aussi des qualités de commandement. Il faut aussi ne pas oublier les ressources humaines (recrutement, avancement), la logistique, la topographie et les transmissions. Ce rôle de chef de section n’est pas facile à endosser car il faut considérer tous les aspects : physique, intellectuel et moral et parfois dans des conditions dangereuses.

Cette longue formation de six (6) mois ne pourra que renforcer les capacités des FACA. De nombreuses formations ont déjà eu lieu et d’autres encore auront lieu. Comme dit l’adage « petit à petit l’oiseau fait son nid » et s’est ainsi que se reconstruit notre armée.

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

France: Si les manifestations sont ignorées en France, la nouvelle vague sera «sans précédent»

Indépendance de la politique française, crise des Gilets jaunes et risque...

HI-TECH: Certains Boeing 737 Max auraient un autre problème défaut majeur

Au moins trois compagnies aériennes ont dû effectuer des inspections sur ...

Une jeune femme brûlée vive au Bangladesh sur ordre du directeur de son école

L’émotion était grande, vendredi au Bangladesh, après le décès d’u...

%d blogueurs aiment cette page :