Home 10 Actualité 10 Centrafrique : Le Gouvernement demande à la Minusca d’arrêter les personnes sous mandat d’arrêt
ob_28f440_doubane-2

Centrafrique : Le Gouvernement demande à la Minusca d’arrêter les personnes sous mandat d’arrêt

Share Button

Le Gouvernement centrafricain par la voix de son Ministre des Affaires Etrangères, Charles Armel Doubane a demandé à la Minusca d’arrêter les personnes sous mandat d’arrêt international. Déclaration faite ce 28 octobre 2016 sur RFI.

Depuis trois (03) ans, la République Centrafricaine est secouée par une crise militaro-politique. Pour stabiliser ce pays d’Afrique Centrale, la communauté internationale a déployé la Minusca qui a reçu mandat de protéger la population civile appuyée par l’opération Sangaris.

Invité de la réunion internationale à Paris sur les interventions de maintien de la paix en milieu Francophone, le Ministre centrafricain des Affaires Etrangères, Charles Armel Doubane a déploré sur Radio France Internationale (RFI) que les auteurs d’atteinte aux Droits de l’Homme ne sont pas inquiétés par la justice à cause de l’absence de l’autorité de l’Etat dans les zones sous contrôle des groupes armés. Il a demandé à la communauté internationale d’arrêter les responsables de crime sous mandat d’arrêt international.

Charles Armel Doubane a demandé à ce   que la communauté internationale qui dispose des mandats aide le gouvernement à arrêter les criminels sous mandat d’arrêt international « pour que centimètre après centimètre, nous reconquérons l’espace national centrafricain et que l’autorité s’établisse. Et pour que l’autorité s’établisse sur ces zones-là, nous avons besoin de l’accompagnement et de l’appui de la communauté internationale pour le faire », a dit le ministre centrafricain.

Le chef de la diplomatie centrafricaine a noté que « l’impunité a fait le lit du cycle de la violence, est venu le temps pour l’Etat, appuyé  par la communauté internationale de créer les conditions de rupture de ce cycle là. Et cela passe par l’arrestation et il y a une possibilité de neutraliser par la voie judiciaire justement  tous ceux qui veulent échapper à l’espace du contrôle régalien de l’Etat».

Cette demande relative à l’arrestation des auteurs de crimes par la Minusca intervient quelques jours après l’annonce de la Minusca d’arrêter tous ceux qui sont visés par le mandat d’arrêt à Bria. Laquelle arrestation n’a pas lieu lors de l’assemblée générale de la Séléka.

Facebook Comments
Share Button

About admininfo

Check Also

LAfrique__doit_investir_dans_léducation

Éducation : ces nouvelles fabriques des élites

Sur tout le continent, des entrepreneurs nouvelle génération fondent des ...

tunisie

Tunisie : les manifestations contre la cherté de la vie tournent à l’affrontement violent

Les manifestations qui se multiplient contre l’augmentation des prix, sui...

andjilo

Justice: Première audience criminelle à Bangui, général Andjilo a la barre

Les audiences criminelles de la Cour d’Appel de Bangui sont ouvertes ce l...

%d blogueurs aiment cette page :