Home 10 a la une 10 Centrafrique : la présence offensive de la Russie inquiète la France qui s’est alignée finalement derrière l’accord de Khartoum

Centrafrique : la présence offensive de la Russie inquiète la France qui s’est alignée finalement derrière l’accord de Khartoum

Share Button

Le 6 février 2019, le gouvernement centrafricain a signé avec 14 groupes armés, l’accord de paix et de réconciliation. Cette date mémorable sera marquée dans tous les annales de l’histoire africaine pour que tout le monde s’imprègne de comment la crise centrafricaine a été étouffée pour que règne la stabilité.

Sans aucun doute, on va enregistrer le nom du Président centrafricain Faustin-Archange Touadéra et ceux des chefs des groupes armés parties prenantes à  ce dialogue, parce que ce sont eux qui ont mis fin aux hostilités qui mettent la RCA en chaos. La liste des noms sera complétée par les pays amis qui ont aidé la RCA à  devenir un Etat vraiment indépendant des colonisateurs occidentaux. Il est peu probable qu’il y ait quelques mots positifs à  propos de la France, car sa politique néocoloniale tente ouvertement à  briser la RCA et ses populations.

Cependant, quand Paris comprend maintenant que c’est grâce à  la dimension diplomatique du Président Touadéra que la RCA renoue des relations avec des nouveaux alliés puissants et bien armés, les français ne comptent considérer plus les Centrafricains comme des esclaves, mais les traitent d’égal à  égal. Néanmoins, la France affiche ces derniers temps, une attitude d’un ami qui veut rattraper la chance perdue, proposant d’augmenter ainsi le financement des projets de la RCA par son gouvernement, afin que peut-être le gouvernement centrafricain ne rompre pas les liens avec elle et ne mette pas un terme aux contrats avec des sociétés françaises en RCA.

Éric Chevalier, le directeur du Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, a déclaré après sa rencontre avec le président Faustin-Archange Touadéra que : « l’accord de Khartoum et les programmes de règlement des conflits témoignent de l’efficacité du gouvernement de la RCA.

« L’accord ne vit que si jamais la population voit une différence dans son quotidien. Donc il faut que les programmes soient mis en place rapidement. Pour démontrer qu’il y a un effort de paix. Nous allons soutenir un certain nombre de programmes qui sont des programmes à  impact rapide qui devrait permettre à  la population qui sera concernée de se rendre compte de ce dynamisme d’engagement », dixit Chevalier.

La France a choisi la position de « brave homme », qui aurait toujours soutenu et aidé la RCA. Mais toutes les déclarations de Paris sur la paix en RCA peuvent être appelées en un mot, l’hypocrisie. Les autorités françaises et la mission onusienne, MINUSCA l’ont prouvé plusieurs fois à  travers leurs échecs. L’on se rappelle de la limite des soldats de la Minusca qui ont affiché leur limite dans la protection des populations civiles à  l’exemple des évènements survenus à  Alindao, à  Ippy et à  Batangafo…pour ne citer que ceux-là .

Herman THEMONA,

Source : ABangui

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

RCA: l’ingérence de la Minusca et de l’ONU dans les discutions à Addis-Abeba

 Sur le fond du mécontentement des groupes armés en RCA, l’Union Afric...

RCA: les actions de la MINUSCA font fuir les gens dans la brousse

 Ces derniers jours les membres du FDPC bloquaient la circulation de cargo...

Russes en Centrafrique, mais jusqu’à où iront-ils ?

Le naturel revient au galop comme dit l’adage populaire et il est revenu ...

%d blogueurs aiment cette page :