Home 10 a la une 10 Burkina Faso: la justice française autorise l’extradition de François Compaoré

Burkina Faso: la justice française autorise l’extradition de François Compaoré

Share Button

La justice française à rendu un avis favorable à la demande d’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Norbert Zongo. Mais le petit frère de Blaise Compaoré ne devrait pas être extradé de si tôt, car sa défense dispose encore de plusieurs procédures judiciaires pour contester cette décision.

Timing symbolique pour une décision historique. Quelques jours avant la vingtième commémoration de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois camarades, le 13 décembre 1998, la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris a rendu un avis favorable à la demande d’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso.

Des recours possibles

En France depuis la chute du régime de son frère aîné, Blaise Compaoré, en 2014, le « petit président » ne devrait pourtant pas être extradé dans les semaines, ni même les mois à venir. Sa défense peut encore formuler plusieurs recours judiciaires pour contester cette décision, à commencer par un pourvoi en cassation.

Les magistrats burkinabè en charge de l’enquête sur l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons souhaitent entendre François Compaoré sur cette affaire, dans laquelle il est considéré comme le principal suspect. Visé par un mandat d’arrêt international émis par le Burkina Faso, il avait été interpellé le 29 octobre 2017 à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, à Paris. Il est depuis placé sous contrôle judiciaire en France, où il réside avec sa famille.

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Liberté provisoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : ce qu’exige le procureur

Alors que la CPI rendra ce vendredi 14 décembre sa décision quant à la d...

KURT-CURRY WEGSCHEIDER À LAS VEGAS POUR LA NBA G LEAGUE WINTER SHOWCASE

Sept pensionnaires de la NBA Academy Africa basée à Saly au Sénégal do...

Déclaration du Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, concernant l’arrestation de M. Patrice-Edouard Ngaïssona, deuxième suspect dans la situation en République centrafricaine (RCA) : « Notre quête de justice en RCA se poursuit »

Je me félicite de l’arrestation du suspect, M. Patrice-Edouard Ngaïss...

%d blogueurs aiment cette page :